Bartomeu contre tous

Josep Maria Bartomeu met une nouvelle fois le feu aux poudres à quelques mois des élections. Selon les informations de Sport, confirmées par plusieurs médias, le président blaugrana a demandé la démission de plusieurs membres de la direction.

Cette demande, pour le moins inattendue, a été faite hier au début d’une réunion par visioconférence. Bartomeu a alors réclamé la démission d’Emili Rousaud, Enrique Tombas, Silvio Elias et Jose Pont.

Une décision qui pose des questions

Tout d’abord, pourquoi cette décision ? 

Il ne reste plus que 14 mois de présidence à Josep Maria Bartomeu. Étant actuellement dans son deuxième mandat il ne pourra pas se représenter. D’après une source jointe par ESPN, l’actuel président du FC Barcelone “ne veut être entouré que de personnes en qui il peut avoir entièrement confiance.”

Depuis le début d’année, la direction est éclaboussée par plusieurs affaires à la fois sportives et politiques. Ernesto Valverde renvoyé, les déclarations d’Abidal à Sport, le Barça Gate, la discorde entre les joueurs et la direction sur la baisse des salaires en raison de la crise liée au COVID-19 ainsi que des problèmes permanents entre les membres de la direction.

Ces incidents ont petit à petit augmenté la cassure déjà présente entre les membres de la direction jusqu’à arriver à un point de rupture. Et nous y sommes aujourd’hui.

Cette demande n’a rien d’un coup de sang. Chez Bartomeu, tout est calculé. La décision résulte d’une gestion toujours plus désastreuse et des nombreuses perturbations qui secouent la direction depuis le début d’année. 

Une rupture provoquée par les élections

La question de la date des élections s’est posée après le Barça Gate lors d’un conseil d’administration extraordinaire. La direction a voté pour la tenue d’élections dès cet été suite à cette crise. Emili Rousaud, vice-président du club (pour le moment), l’a confirmé ce matin : “Lors de la réunion après le Barça Gate, il a été suggéré que la chose à faire était d’avancer les élections, la majorité a opté pour mais rien ne s’est passé.”

Que faire ? Avancer les élections à l’été 2020, mettre un terme à l’ère Bartomeu et présenter un candidat “dauphin” de la junta pour assurer la continuité ? ou bien attendre la fin du mandat de Bartomeu qui arrive en 2021 au risque de laisser un candidat gagner en importante jusqu’à arriver à la présidence du club ?

Pour Bartomeu, le choix est rapidement fait.

Il faut rester coûte que coûte à la présidence, jusqu’à la fin de son mandat, peu importe ce que cela implique. Bartomeu ne pouvait pas rester affaibli au sein de cette direction. La décision de rester implique donc de faire tomber certains membres de la direction actuelle. 

Comme l’a dit la source d’ESPN, “Bartomeu ne veut être entouré que de personnes en qui il peut avoir entièrement confiance.” Il a confiance en ceux qui le laisse manœuvrer librement à la tête du club sans opposer une quelconque concurrence ou résistance.

Pour agir librement, il faut être puissant. Ainsi peut se résumer la pensée du président azulgrana. Il ne s’agit plus que de rester coûte que coûte, aujourd’hui c’est chasser ou être chassé. Bartomeu a choisi de chasser.

Rousaud rétablit ses vérités

Les réactions ne se sont pas fait attendre. Emili Rousaud, annoncé comme le candidat de la junta pour la succession de Bartomeu a été le premier à réagir dans la presse ce matin. Il a notamment dénoncé les méthodes du président dans une interview donné à la Cadena SER ce matin :

« J’ai dit à Bartomeu que le mieux était de parler en face à face lorsque l’état d’urgence sera terminé, je lui ai dit de me laisser réfléchir pour lui dire quelque chose… mais il me semble peu courageux de faire cela par téléphone et sans préavis. »

Etant donné que le club appartient aux socios, le président n’a pas le pouvoir de licencier les membres de la direction. Il peut cependant changer leur rôle au sein de la direction ou les appeler à démissionner. C’est ce qu’il se passe actuellement.

Mais alors, Emili Rousaud va-t-il démissionner ? Pour le moment, rien n’est sûr. Il l’a par ailleurs confirmé toujours dans l’interview à la radio Cadena SER :

« Selon les statuts, le président peut me rétrograder, mais en tant que cadre, il ne peut pas me renvoyer. J’ai lu que je ne voulais pas démissionner, ce n’est pas cela, je n’ai pas encore pris de décision […] Je ne sais pas si je vais démissionner. Mais si je finis par le faire, ce qui est possible, j’aimerais pouvoir le faire en personne lors d’un conseil d’administration. »

Présent dans l’émission de radio Aquí, amb Josep Cuní, Rousaud a démenti être le candidat de la continuité Bartomeu

« Je n’ai jamais été candidat à la présidence, entre autres parce que je voulais clarifier la situation. Une candidature de continuité d’un conseil d’administration qui n’avait pas suffisamment de crédibilité n’aurait pas beaucoup de sens… »
 
Egalement sur la radio RAC1 et l’émission Primer Toc, il n’a pas écarté la possibilité se présenter en 2021 :
 
« Compte tenu de la situation, je pense qu’il serait bon et souhaitable de faire avancer l’élection présidentielle. Je ne sais pas si je vais me présenter. Je sais que cela serait excitant pour moi d’être président du Barça. »
 

Qui pour remplacer ?

Bien que Bartomeu n’ait pas le pouvoir de renvoyer de la direction les membres concernés, ils seront rétrogradés au plus bas rang possible s’ils ne démissionnent pas. 

D’après le quotidien catalan Sport, Jordi Moix, actuel troisième vice-président et responsable du projet Espai Barça, deviendrait vice-président.

La trésorerie, actuellement gérée par Eric Tombas, sera confiée à David Bellver

Bellver est arrivé récemment dans la direction Bartomeu. Âgé de 51 ans, il est diplômé en “Business Science”  et membre de l’association professionnelle des experts fiscaux de Catalogne et des Baléares. 

Il faut noter que ce sont deux proches de Sandro Rosell, ancien président du FC Barcelone. Josep Maria Bartomeu est également très proche de Rosell puisqu’il a été le vice-président de ce dernier pendant quatre ans avant de devenir président suite à la démission de Rossell en 2014.

Les affaires au FC Barcelone semblent donc loin d’être terminées. Il faudra surveiller l’évolution de la situation dans les prochains jours. Nous aurons l’occasion dans reparler sur le site ou sur Twitter. Si le sujet vous intéresse, nous vous invitons à aller regarder la vidéo de nos confrères d’Actualité Barça.

Une chose est sûre, Bartomeu semble bel et bien déterminé à aller jusqu’à la fin de son mandat qui prend fin en 2021.

2 Reviews

Kapum
5
Tom
5

Write a Review

Ilan

https://www.blaugranesblog.com

Fondateur du site.

Articles similaires

2 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduire »