Bartomeu sous pression

Six membres de la direction Bartomeu ont présenté leurs démissions au président blaugrana hier soir.

Cet article est la seconde partie de celui paru ce mercredi. Nous vous invitons à le lire, si vous ne l’avez pas encore lu, avant celui-ci afin de comprendre la situation actuelle. Cliquez ici pour lire la première partie.

Mardi dernier, Josep Maria Bartomeu avait demandé la démission de quatre membres de la junta directiva lors d’une réunion par visioconférence. 48 heures plus tard, ce ne sont plus quatre membres mais bien six qui quittent le navire.

En appelant à la démission de Tombas, Rousaud, Elías et Pont, Bartomeu a entraîné le départ de deux autres membres de la direction. 

Voici les six directeurs ayants pris la décision de quitter la junta directiva :

Enrique Tombas, vice-président économique et trésorier.

Emili Rousaud, vice-président institutionnel.

Silvio Elías, membre de la comission économique.

Josep Pont, membre du département commercial du club.

Maria Teixidor, secrétaire de la junta.

Jordi Calsamiglia, membre de la commission disciplinaire.

Démission bruyante

Au lendemain de la demande formulée par Bartomeu, certains membres ont décidé de se rendre dans les médias afin de dénoncer les méthodes de l’actuel président du FC Barcelone.

Emili Rousaud, annoncé comme le candidat de la ‘continuité” pour les élections de 2021, se montre très critique envers l’attitude de Bartomeu et ses méthodes depuis mercredi.

En démissionant, les six membres ont publié une lettre ouverte dont voici la traduction :

“Nous souhaitons vous informer que les gérants soussignés ont transféré au Président Bartomeu notre décision de démissionner irrévocablement de nos fonctions de directeurs du FC Barcelone.

Nous sommes arrivés à ce point de ne pas pourvoir inverser les modes de gestion du club face aux enjeux importants et surtout face à celui du nouveau scénario post-pandémique.

Nous devons également souligner notre désenchantement face à l’épisode malheureux des réseaux sociaux, connu sous le nom de «BarçaGate», dont nous avons entendu parler par la presse.

Nous demandons ici qu’une fois que les résultats de l’audit confié à PWC (PricewaterhouseCoopers réseau international d’entreprises spécialisées dans des missions d’audit, d’expertise comptable et de conseil ndlr) soient présentés, que les responsabilités soient apurées ainsi que la rémunération éventuelle des actifs correspondants.

Comme dernier service à notre club, nous recommandons que dès que les circonstances le permettront de convoquer de nouvelles élections qui permettent, avec toute “l’autorité”, de gérer le club de la meilleure manière possible face aux défis importants de l’avenir immédiat.

Enfin et surtout, nous voulons avoir une reconnaissance très spéciale et remercier nos collègues du conseil d’administration qui ont consacré leurs énergies et leurs efforts pour le bien de notre cher FC Barcelone. Nous remercions également les dirigeants et les employés du Club pour leur soutien et leur excellent travail pendant cette période au cours de laquelle nous avons eu l’honneur de servir notre bien-aimé Barça.

Un gros câlin à tout le monde

VISCA EL BARÇA

Emili Rousaud i Parés, Enric Tombas i Navarro, Maria Teixidor i Jufresa,

Silvio Elías i Marimón, Josep Pont i Amenós, Jordi Calsamiglia i Blancafort”

Rousaud règle ses comptes

Nous vous en parlions ce mercredi dans la première partie de l’article, Emili Rousaud monte au front dans les médias et livre des détails sur la gestion de Bartomeu

L’ancien vice-président a déclaré : « Je pense que quelqu’un a mis la main dans les caisses. Vous payez 1 million d’euros pour quelque chose qui a un coût de marché de 100 000 euros. Qui était-ce ? Ce n’est pas du tout un membre de la direction, je ne sais pas qui c’était, mais vous pouvez vous en douter… »

Par ces déclarations, Rousaud accuse de détournement de fonds et de corruption un proche de la direction sans en préciser l’identité.

Le FC Barcelone a démenti les accusations de corruption ce jeudi en début d’après-midi. Le club se réserve par ailleurs le droit de poursuites judiciaires à l’encontre d’Emili Rousaud pour ses déclarations.

Rousaud précise aussi qu’il y a trois autres directeurs qui hésitent encore à continuer ou démissionner. Il ne précise toujours pas les noms.

Le "BarçaGate" de retour

La radio Cadena SER et Emili Rousaud sont revenus sur l’affaire du “BarçaGate“. 

Rousaud a déclaré au micro de la SER : “Les conclusions de l’audit du BarçaGate sont prêtes. Il ne manque plus que les entretiens, mais les conclusions sont déjà connues au Club.”

La SER, à l’origine des révélations, précise la manière avec laquelle les contrats ne sont pas passés par le comité de conformité. D’après la radio, avec la confirmation de Rousaud, le montant et les contrats ont été répartis entre cinq sociétés liées de manière à ce qu’elles soient hors du radar de la commission d’attribution et du conseil d’administration.

Le comité de conformité, qui réglemente les contrôles internes, était composé de trois personnes : BartomeuTombas et Calsamiglia. Il ne reste donc plus qu’une seule personne : Bartomeu.

Suite à ces révélations, il est prouvé que Bartomeu et Carlos Ibañez (responsable de la société i3ventures) ont alors menti en disant que ce n’était qu’une entreprise qui avait été engagé.

La crédibilité de Bartomeu est une nouvelle fois remise en cause.

Quelle suite ?

D’après ESPN, le président Josep Maria Bartomeu pourrait prendre la parole dans les prochains jours. 

Plusieurs médias ainsi que le communiqué du FC Barcelone publié cette après-midi laissent à penser que Bartomeu ne démissionnera pas et ne compte pas convoquer d’élections.

Il faut donc s’attendre à voir Bartomeu à la présidence jusqu’à l’été 2021, date de fin de son mandat. Son deuxième mandat étant en cours, il ne pourra pas se repésenter.

Il devrait donc choisir un candidat de la “continuité” pour se présenter aux élections et potentiellement prendre sa succession. A l’origine, Emili Rousaud devait être ce candidat, aujourd’hui l’hypothèse Rousaud est absolument écartée. 

Selon nos informations, ce candidat devrait être un proche de Sandro Rosell, ancien président du FC Barcelone. Rosell et Bartomeu entretiennent d’excellentes relations et il est fort probable que les deux hommes occupent une grande part de responsabilité dans les affaires de corruption liées au “BarçaGate”. 

Concernant la nouvelle direction, Bartomeu n’avait anticipé le départ que de quatre membres. Il avait alors l’intention de nommer Jordi Moix, actuel troisième vice-président et responsable du projet Espai Barça, pour remplacer Emili Rousaud. Eric Tombas devait lui être remplacé par David Bellver.

Suite aux démissions de Maria Teixidor et Jordi Calsamiglia, il est probable que de nouvelles têtes rejoignent la junta directiva.

Les problèmes pour Bartomeu ne semblent que commencer. Les quatorze mois qui le sépare de la fin de son mandat risquent d’êtres très long pour lui.

Affaire à suivre…

Ilan

https://www.blaugranesblog.com

Fondateur du site.

Articles similaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduire »