Le Barça écoute-t-il ses supporters ?

 

En début de semaine, le club publiait sur son site internet un document de 32 pages consacré à l’analyse des conversations autour du Barça sur les différents réseaux sociaux au cours des dix-huit derniers mois. Le document a été étudié lundi dernier par la direction lors du conseil d’administration. Cette enquête a notamment beaucoup fait réagir les supporters sur Twitter. 

Les médias pointés du doigt

"Dans certains cas, il est démontré l'incidence que certains médias ont eu. La publication d'articles ne correspondants pas à la réalité des faits, ont en conséquence, généré un impact négatif sur l'image et la perception du FC Barcelone. Cette analyse se reflète dans les commentaires de ses fans sur les réseaux sociaux."

Rapport

Le rapport rejette totalement la faute sur les médias ainsi que sur les gros comptes Twitter dont nous parlerons plus tard dans l’article. D’après l’analyse ainsi que la direction, la mauvaise image du club dépend des médias et non de la gestion chaotique du club par la direction. 

L’influence des médias quels qu’ils soient (blog, presse, compte Twitter influent…) pose problème au FC Barcelone qui ne contrôle pas son image. Cette influence est notamment dangereuse dans le cas-où une “fake-news” est propagée par ces médias d’influence.

Un pic de mentions négatives est également observé après certaines rencontres suites aux différents talk-shows qui génèrent un grand nombre de commentaires.

Le #ValverdeOUT

On arrive au point qui fait polémique de l’analyse (à juste-titre), l’analyse du fameux #ValverdeOUT. Le hashtag popularisé par la défaite 4-0 face à Liverpool en Ligue Des Champions a visiblement fait écho dans les bureaux de la direction.

Lancé une heure avant le match face à Getafe, le #ValverdeOUT a généré 90,4 milles tweets et a rassemblé 34,4 milles usagers en l’espace d’une heure le plaçant ainsi au top des tendances Twitter mondiales.

Si l’on en croit le rapport, un quart des tweets, retweets et commentaires contenants le #ValverdeOUT venaient de robots ou de comptes dits “fantômes”.

A propos de ce sujet le club déclare : “S’il est naturel et légitime suite à une défaite sportive que les supporters se montrent en colère et utilisent les réseaux sociaux pour exprimer leur mécontentement, dans ce cas (ndlr : le #ValverdeOUT) les différents réseaux qui doivent être utilisés de manière honnête et responsable, ont été délibérément contaminés, une fois de plus, par une haute participation de robots.

Les comptes Twitter influents accusés

Le plus gros compte français consacré à l’actualité du Barça est accusé d’être le lanceur du mouvement #ValverdeOUT. (Le rapport n’oublie pas de préciser que le compte a été suspendu par “Twitter” entre temps.)  

L’appel du compte @ActualiteBarça a été massivement relayé par les comptes du monde entier. Créant par la suite un véritable mouvement contre l’entraîneur et la direction. 

L’analyse a notamment répertorié la chronologie des événements concernant le #ValverdeOUT. Cet hashtag est devenu populaire en trois actes : la convocation, le début du hashtag puis la viralisation d’après le rapport. Les trois actes sont illustrés par des tweets de comptes influents. 

Le fichage de "faux comptes"

Maintenant, jetons attentivement un œil sur le tableau “Cuentas con elevada actividad”, on peut notamment voir le compte @CruyffistaDNA qui est un compte français. Si l’on va sur Twitter et que l’on observe ses tweets, on s’aperçoit assez rapidement qu’il s’agit d’une personne et non d’un programme informatique…

Autre exemple, le compte @LucasFanBarça qui est également français et entre autre le compte personnel du créateur de @JordiAlba_FR est également répertorié dans le tableau.

L’analyse fiche donc sans complexe les personnes et non les soi-disant “robots” parlants des sujets polémiques au Barça…

La partie du rapport sur le #ValverdeOUT est honteuse. Néanmoins, elle ne représente que quelques pages sur la totalité du rapport qui est pour le coup réellement intéressant. 

L’analyse montre notamment que le Barça est à la traîne à propos la gestion de son image sur les réseaux sociaux. Mais aussi à propos de la gestion et l’écoute de l’opinion publique.

Or, l’opinion publique compte et à énormément compté dans l’histoire du club. La direction actuelle n’écoute plus cette dernière et en voici un exemple concret : le Barça n’aurait jamais essayé de changer de logo s’il s’était renseigné au préalable. Les socios ne voulaient pas changer de logo, la direction a tout de même tenté de le faire passer. Le résultat, tout le monde le connaît, le logo a fini à la trappe.

Cliquer ici pour accéder à l’enquête.

Ilan

https://www.blaugranesblog.com

Fondateur du site.

Articles similaires

1 Comment

  • Je passe l’incrimination de certains comptes, mais la partie, où le club sort la répartition géographique et la langue des locuteurs est vraiment plus aberrante. Comment mettre dans un même graphique pour le français, l’anglais l’espagnol, qui sont parlés au quatre coins du monde, au catalan qui n’est parlé que dans un tout petit coin.
    Ce qui choque le plus, est, “t’es pas catalans, on s’en fout de ce que tu dis”. Voilà ce que voulait dire le rapport. D’où l’incrimination des twittos français et d’actualité Barça.
    Dans la panoplie des screenshots de tweets qu’ils ont mis dedans, aucun n’est en catalan et pourtant 23% des tweets provenait de la Catalogne contre 24 pour la France et 24 pour le reste de l’Espagne (comme ils le disent). Ce qui fait que l’Espagne entière représente la majorité des Valverde out. Mais ils sont juste voulu montrer que les catalans n’y sont pas grand chose en mettant en avant les 2% de locuteurs catalans contre le reste. Un rapport qui montre juste que ceux qui dénigre le Barça ne sont pas catalan ou la majorité des catalans sont derrière le club seule une petite partie a été influencé par l’extérieur.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduire »